J’ai participé mardi à la Conférence sur les crimes commis au nom de l’honneur en Europe, organisée par la Fondation Surgir.

Voici le discours que j’y ai prononcé :


Madame la Présidente de la Fondation Surgir,

Monsieur le Délégué à l’intégration,

Mesdames et Messieurs les experts internationaux,

Mesdames et Messieurs,

Chaque année dans le monde, des milliers de femmes sont condamnées à mort par leur propre famille au nom de l’honneur. Leur crime ? Etre tombée amoureuse d’un homme qui n’est pas le cousin que l’on avait choisi pour elle, oser se maquiller, s’habiller de manière occidentale ou s’être comportée d’une manière jugée immorale par la communauté. Pour laver l’honneur de la famille, des pères, des frères, des oncles, n’hésitent pas à torturer et à assassiner celle que l’on a désignée, sans autre forme de procès, comme coupable.

Le crime d’honneur est une barbarie. Utilisée depuis plusieurs siècles pour terrifier les femmes et les contrôler, il s’assimile à un véritable droit de vie ou de mort exercé par les hommes sur les femmes. Mais alors que l’on pensait cette coutume traditionnelle circonscrite à certains pays, elle se répand actuellement en Europe, au sein de plusieurs communautés migrantes. Plus que jamais, le drame des crimes d’honneur nous concerne donc toutes et tous.

Face à cette situation, les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités et mettre en œuvre, de toute urgence, des mesures législatives, administratives et politiques afin d’identifier et de protéger les victimes de ces actes.

Genève, capitale des droits humains, est naturellement très préoccupée par cette problématique, raison pour laquelle elle soutient les activités déployées par la Fondation Surgir au Moyen-Orient. Mais la Ville de Genève s’engage également ici, sur le territoire de la cité, en soutenant plusieurs associations qui travaillent au quotidien avec les femmes victimes de violence ou dont la vie est menacée. Ces associations, qui réalisent un travail remarquable, offrent des lieux de vie sécurisants, de véritables abris, au sein desquels les femmes sont accompagnées et peuvent commencer à se reconstruire. A ce titre, je suis heureuse de signaler que la Ville de Genève a récemment mis à disposition de la Fondation “Au Cœur des Grottes” une nouvelle maison, qui lui permettra d’accueillir 11 femmes et 13 enfants.

Malheureusement, les lieux d’accueil de ce type sont encore trop rares et il est impératif que nous renforcions les moyens mis en œuvre. Dans ce cadre, la conférence qui nous rassemble aujourd’hui apparaît comme très importante. Elle permet en effet d’attirer l’attention du grand public mais aussi du monde politique sur une question relativement peu médiatisée et sur l’urgence de mener une action déterminée en la matière.

En parallèle, il semble essentiel de continuer à travailler sur la représentation de la femme dans notre société, en s’adressant tant à la population locale qu’aux communautés issues de la migration. Car la violence à l’égard des femmes traduit des rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes, qui ont abouti à la domination masculine et à la discrimination. Dans ce cadre, la Ville de Genève travaille depuis plusieurs années afin de déconstruire les stéréotypes genrés et de promouvoir une véritable égalité de fait entre les femmes et les hommes. Depuis 2007, cette thématique fait l’objet d’une politique publique à part entière en Ville de Genève, que je porte avec conviction.

Mesdames, Messieurs,

Alors que nous célébrerons ce dimanche 8 mars la Journée internationale des femmes, il est du devoir des collectivités publiques de transmettre un message clair, en condamnant notamment avec la plus grande fermeté toute forme de violence envers les femmes et en s’engageant pour le respect des droits fondamentaux de chacune d’entre elles. Dans le combat contre le terrible fléau des crimes d’honneur, il est important également que nous unissions nos forces et que nous partagions nos expériences. A ce titre, je souhaite féliciter la Fondation Surgir pour l’organisation de cette conférence, qui permettra non seulement de sensibiliser le public à cette question mais également de promouvoir une collaboration à l’échelle européenne.

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite une excellente conférence.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , , ,