Ce soir, le Conseil municipal débattra d’une proposition importante, émanant du Conseil administratif : redoter la Fondation de la Ville de Genève pour le logement social (FVGLS) de 35 millions de francs. Cette proposition permettrait de faire sortir de terre d’ici à 2020 quelques 700 logements sociaux en Ville de Genève. Autant dire que l’enjeu est important. Explications.

La FVGLS, anciennement Fondation HLM de la Ville de Genève, a été créée en 1955. Elle a pour objectifs la construction, l’achat et la rénovation d’immeubles pour la Ville de Genève, destinés en priorité au logement de personnes à revenus modestes.

Contrairement à la Ville, la FVGLS peut construire sans investir l’entier de la somme : son statut juridique lui permet en effet d’initier un projet immobilier avec seulement 15% de fonds propres. Alors que le montant des investissements municipaux est arbitré de manière toujours plus serrée, la possibilité de construire par le biais de la FVGLS est essentielle.

Pourvue de 4 immeubles à sa création, la FVGLS connaît depuis 2006 un développement rapide. A cette date, la Ville de Genève a en effet doté la Fondation de 20 millions de francs. Grâce à ce financement, 4 immeubles ont été construits à la rue de Carouge, à l’avenue de France et à la rue du Cendrier, pour un total de 134 logements ; par ailleurs, 113 logements sont actuellement en construction dans l’Eco-quartier Jonction-Artamis et seront livrés au printemps 2015 ; enfin des demandes d’autorisation de construire ont été déposées pour les projets Rieu-Malagnou et Jean-Louis Prévost, représentant 94 appartements. Au final, ce sont donc 341 nouveaux logements HBM qui seront construits d’ici 2016.

Problème : la dotation de la FVGLS est aujourd’hui utilisée à plus de 75 %. Or, des projets d’envergure sont à l’étude. En plus de logements dans le secteur de la gare des Eaux-Vives et de la participation au concours lié au site de la caserne des Vernets, la Fondation souhaite réaliser des projets à la route de Vernier, à Chandieu (Vermont), au chemin des Allières (Eaux-Vives) et à la rue Louis-Favre dans le quartier des Grottes. Elle vise ainsi la construction de 700 logements d’ici 2020 pour un investissement total de l’ordre de CHF 230’000’000.

C’est la raison pour laquelle le Conseil administratif propose de redoter la FVGLS de 35 millions de francs. Cette redotation est d’autant plus importante qu’elle permettra à la Ville d’atteindre ses objectifs en termes de logement social pour un coût désormais inférieur. En effet, grâce à une modification de la gestion financière de la fondation (la Ville se portera désormais garante à hauteur de 100 millions), la FVGLS pourra emprunter à des taux d’intérêt moins élevés. Par ailleurs, grâce à une convention entre le Conseil administratif et la FVGLS, celle-ci pourra recevoir les fonds plus rapidement.

Nous connaissons la situation sur le marché du logement et l’attente légitime des Genevois-es.  J’espère vraiment que le Conseil municipal saura y répondre ce soir.

Pour prendre connaissance de la proposition du CA, c’est par ici.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , ,