Dimanche, j’ai participé à l’inauguration du nouveau site de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). A cette occasion, je suis revenue sur l’engagement de longue date de la Ville de Genève en faveur du projet de rénovation et d’extension du site de l’OMC ainsi que sur la forte implication de la Ville dans la campagne contre le referendum, lancé en 2009. Tout au long de cette campagne, la Ville de Genève n’a en effet eu de cesse de rappeler l’importance de la Genève internationale pour la Genève locale en termes économiques, culturels et humains, et la nécessité de s’engager pour maintenir des conditions cadres de qualité dans notre cité.

Cette votation restera certainement comme un jalon dans les relations entre la Genève locale et sa composante internationale. Par son résultat positif d’abord (avec 61,8% des voix exprimées en faveur du projet), qui a clairement démontré que ce qui était un mariage de raison dans les premières années, est devenu au fil du temps une union forte et pérenne. Ensuite, par le mouvement de rapprochement qui s’est esquissé entre la population genevoise et les 40’000 hommes et femmes qui constituent la communauté internationale. Face à une forme de méconnaissance, la campagne a en effet été l’occasion de mieux expliquer à la population genevoise le rôle crucial joué par les fonctionnaires internationaux dans la construction de l’avenir de la planète et de rendre plus accessible, plus concret aussi, le travail des organisations internationales.

C’est dans ce mouvement de rapprochement que l’OMC a décidé, en septembre 2009, de s’ouvrir à la population genevoise et qu’elle a lancé sa première journée de portes-ouvertes. Dimanche dernier, soit près de quatre ans plus tard, l’OMC ouvrait à nouveau ses portes pour inaugurer avec l’ensemble de la population genevoise son nouveau site. Un beau symbole.

Aujourd’hui, je voudrais saluer le formidable travail réalisé par l’OMC. Le nouveau bâtiment s’imbrique en effet de façon très harmonieuse dans le paysage du parc Barton, sans détruire sa végétation ancestrale, tandis que l’accès au parc pour le public a été préservé. Parallèlement, l’extension du site s’inscrit dans une démarche de développement durable – à laquelle la Ville de Genève est très attachée – faisant de l’extension de l’OMC le plus grand bâtiment Minergie + de Suisse romande.

Au final, ce nouveau bâtiment permettra donc d’améliorer considérablement les conditions de travail du personnel de l’OMC et il faut s’en réjouir. Parallèlement, la réalisation de ce projet d’envergure rappellera aux différentes organisations internationales que Genève s’investit de manière concrète pour améliorer les conditions cadres d’accueil et, plus généralement, que la Suisse tient fortement à leur présence sur le territoire helvétique.

Dans le contexte actuel de forte concurrence entre les villes pour l’établissement des organisations internationales et des conférences internationales, cela est fondamental.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,