C’est un bonheur pour moi de devenir Maire de Genève et c’est un plaisir de pouvoir célébrer cette prise de fonction en partageant avec les Genevoises et les Genevois un moment festif et convivial dans une ambiance musicale.

 

Le désormais traditionnel défilé des fanfares qui convergent toutes vers le parc des Bastions pour la cérémonie officielle marquant la nouvelle année de mairie, c’est un peu le cœur de Genève qui bat à l’unisson, au rythme des fifres et tambours réunis pour un soir devant le Mur des Réformateurs.

Je tiens beaucoup à ce moment privilégié dédié à la musique populaire, où les habitantes et les habitants se réapproprient les rues de leur ville le temps d’un défilé, mettant un instant entre parenthèses le bruit des klaxons…

Ouvrir la ville aux musiques, c’est donc un acte politique en permettant à la population de reconquérir l’espace public, d’investir les rues et de s’y sentir bien, libre.

Ma reconnaissance va bien sûr aux six fanfares présentes à mes côtés, à leurs présidents et à leurs comités, et j’aimerais d’ailleurs toutes les citer: la Musique municipale de la Ville de Genève, les Cadets de Genève, la Fanfare du Petit-Saconnex, l’Ondine genevoise, les Fifres et Tambours du Conservatoire populaire de musique et l’Empro-Genève.

Je les remercie du fond du cœur de m’avoir accompagnée en ce début de mandat.

Les fanfares véhiculent des valeurs fortes qui me sont chères: la volonté d’être ensemble, d’appartenir à un collectif, d’établir des liens. Au sein d’une fanfare comme dans la vie, c’est ensemble que l’on crée du sens, c’est ensemble que l’on crée une harmonie.

Dans une société qui fait la part belle à l’individualisme, ces valeurs sont fondamentales. Je les porte d’ailleurs avec conviction dans mon engagement politique et compte bien poursuivre en ce sens durant mon année de mairie.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,