Payer moins d’impôts. Voilà une velléité connue.  Le dernier numéro du magazine Bilan n’échappe pas à la tendance et rappelle, à grand coup de flèches rouges, qu’il est encore temps de réduire sa facture fiscale 2012, à condition d’agir vite, très vite ! Une simple recherche sur google témoigne de l’ampleur du phénomène : avec environ 5’500’000 résultats, « payer moins d’impôts » distance largement la « recette du gâteau au chocolat » (2’270’000 résultats) et écrase pour ainsi dire les meilleures façons de « plier les serviettes » (654’000 résultats). Dans la série des « 10 trucs et astuces pour payer moins d’impôts », divorcer (sauf à Genève où il semble plus cohérent de se marier) et s’endetter figurent dans le haut du panier. Stupéfiant.

Car, l’impôt n’est rien d’autre qu’une contribution de chacun-e au bien-être de la collectivité. Il permet de fournir, à l’ensemble de la population (et donc aussi à sa famille, voisin-e-s, ami-e-s, collègues), des services de qualité à un tarif incomparable avec leur prix réel. Combien coûterait en effet une place en crèche sans la participation financière de toutes et tous ? Et qu’en serait-il des activités sportives et des musées ? De la propreté des rues ? De l’éducation de nos enfants ? Des services aux ainé-e-s ? De l’aide aux plus démuni-e-s ?

Parfois, des exemples concrets valent mieux que de longs discours. On estime ainsi que, tous modes de garde confondus, la contribution financière des parents en Ville de Genève se monte en moyenne à 23% des coûts des institutions de la petite enfance (IPE). En clair, il apparaît que 77% des coûts des IPE sont pris en charge par la commune sous forme de subvention, elles-mêmes financées grâce aux impôts des citoyens et citoyennes. Autre exemple : les piscines et salles pour la pratique sportive. Aux Vernets, le prix réel d’une entrée, si elle n’était pas subventionnée, serait de CHF 13.30.- alors que le prix moyen de l’entrée est de CHF 4.35.- (coût moyen de tous les billets vendus sur l’année). A Varembé, le prix réel serait de CHF 13.70.- alors que le prix moyen de l’entrée est de CHF 4.19.-.

Loin de son image diabolique, une fiscalité juste et adaptée permet donc aux collectivités publiques de garantir des prestations et des projets indispensables au bien-être de l’ensemble de la population. En ces temps de crise, il est du devoir des responsables politiques de le rappeler.

Tiens, et si ces prochains jours vous profitiez de l’une des prestations financées par vos impôts ? Comment ? Et bien en participant à la 35ème édition de la traditionnelle Course de l’Escalade qui aura lieu ce samedi. En allant écouter une conférence, gratuite, dans le cadre des « Jeudis midi de la Bibliothèque de Genève ». En faisant un tour à la patinoire saisonnière des Bastions. En profitant de la gratuité des Musées le 1er dimanche de chaque mois. Ou en admirant les arbres en lumières durant tout le mois de décembre. Bluffant, non ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,