Place aujourd’hui à une bonne nouvelle ! Le 3 septembre dernier, le Conseil municipal a en effet accepté, par 47 oui et 21 abstentions, l’initiative municipale du Parti socialiste de la Ville de Genève intitulée «Créons des places d’apprentissage pour nos enfants». Déposé en mars 2011 avec 5300 signatures, ce texte demande à la Ville de soutenir financièrement les entreprises locales, sises sur son territoire, qui créent des places de formation de qualité pour les jeunes et leur offrent de bonnes conditions de travail. Avec en ligne de mire un objectif clair : augmenter de manière conséquente le nombre de places d’apprentissage sur notre commune.

L’acceptation de cette initiative par une large majorité du Conseil municipal doit être saluée. Elle témoigne en effet d’une reconnaissance par le législatif de l’importance de la formation des jeunes et du défi que représente leur insertion dans le monde professionnel.

Depuis mon arrivée au Conseil administratif en 2007, j’ai fait de cette problématique une priorité et me suis fortement engagée pour que la Ville développe son offre de formation à l’attention des jeunes. Après quelques années de travail et une vaste campagne de prospection, les résultats sont aujourd’hui tangibles. 77 apprentis et apprenties ont ainsi rejoint l’administration municipale à la rentrée 2012-2013 ; en comparaison, ils et elles n’étaient que 46 en 2007. Soit une augmentation conséquente, de près de 60% ! Par ailleurs, entre 2007 et 2011, le nombre de services formateurs au sein de l’administration municipale a plus que doublé, permettant à la Ville de proposer des apprentissages dans plus de 20 filières professionnelles, allant de l’information documentaire à la cuisine en passant par l’horticulture et la formation commerciale.

Mais naturellement, les efforts de la Ville seule ne suffisent pas. De nombreux jeunes de notre commune, particulièrement celles et ceux dont le parcours scolaire a été plus compliqué, peinent à trouver un apprentissage et se retrouvent sans réelles perspectives professionnelles ou sociales. C’est pour cette raison que l’initiative du Conseil municipal est si importante.

Le Conseil administratif doit maintenant proposer des mesures concrètes pour appliquer ce texte. Il n’y pas une minute à perdre : mettons-nous au travail !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,