Comme vous avez dû le lire dans la presse locale, le samedi 10 décembre 2011, un groupe de jeunes gens est entré illégalement dans une arcade commerciale vide située à la rue des Grottes, propriété de la Ville de Genève. Leurs revendications ? Bénéficier d’un lieu permettant de développer leurs activités (répétitions de musique, organisation d’expositions, etc.)

Le lundi 12 décembre 2011, Pierre Maudet, Maire de Genève, a déposé plainte contre cette occupation. De mon côté, j’ai décidé, en parallèle, d’entamer un dialogue avec « les jeunes de Grottes », afin de mettre un terme à l’occupation et d’éviter ainsi l’intervention de la police.

Après plus d’une semaine de négociations, une convention a été signée le 20 décembre 2011, permettant l’occupation des locaux jusqu’au 15 janvier 2012, soit jusqu’au terme de la période de vacance de l’arcade. En contrepartie, les « Jeunes des Grottes » se sont engagés à payer les charges relatives à l’utilisation du lieu, à respecter les horaires convenus (8h00 – 22h00 en semaine et 08h00 – 24h00 les vendredis et samedis) et à être accompagnés par le Service de la jeunesse pour le suivi de l’application de la convention.

Dimanche dernier, soit le 15 janvier 2012, les « Jeunes des Grottes » ont quitté l’arcade. Aucun problème majeur n’est intervenu durant les quatre semaines de présence. Les jeunes ont respecté les termes de la convention et travaillent actuellement avec le service de la jeunesse pour mettre en place un projet culturel dans leur quartier. Les futurs locataires de l’arcade pourront donc s’installer dans les locaux, comme cela était prévu. La Ville de Genève s’est quant à elle assurée d’une présence dans ses locaux et a évité une intervention policière peu souhaitable.

Au final, la stratégie retenue, clairement gagnante-gagnante, met en lumière les bienfaits de la négociation, approche qu’il faut toujours privilégier lorsque les conditions le permettent. C’est à tout le moins comme cela que j’envisage la politique.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,