Le 15 novembre 2011, j’ai eu le plaisir d’intervenir à l’occasion de l’inauguration du nouveau projet de SOS femmes : « LABEL BOBINE ».

L’association SOS femmes est soutenue par la Ville de Genève depuis de nombreuses années. Elle effectue un travail remarquable en faveur de la réinsertion sociale et professionnelle des femmes en situation difficile. A ce titre, elle est un exemple de lutte au quotidien contre les discriminations entre les hommes et les femmes et est un modèle d’engagement sincère et sans relâche pour l’égalité et la dignité humaine !

Le projet « LABEL BOBINE » concilie de manière intelligente et innovante des objectifs d’insertion sociale, de création d’emplois locaux, de valorisation de la diversité culturelle et de promotion de l’égalité. En cela, ce projet entre pleinement dans les engagements de la Ville de Genève en matière de développement durable et de promotion de l’économie sociale et solidaire.

En ces temps d’incertitudes où le modèle de développement économique dominant montre clairement ses limites, il est primordial de revoir certains de nos fondamentaux afin de jeter les bases d’un nouveau pacte économiquement et socialement durable qui met l’être humain au centre de ses préoccupations.

Ce nouveau pacte, il appartient aux femmes et aux hommes politiques de notre canton de le fonder. Afin que le potentiel inexploité d’innovation et de création d’activités et d’emplois à forte valeur ajoutée sociétale qui existe dans notre canton puisse se développer au bénéfice de toutes et tous.

En ma qualité de Conseillère administrative de la Ville de Genève, je ne peux que soutenir des projets comme celui inauguré par SOS femmes. En effet, « LABEL BOBINE », à son échelle, démontre concrètement qu’il est possible de produire des biens et des services tournés vers la satisfaction des besoins locaux, tout en poursuivant un idéal de bien-être social et d’inclusion.

Ce potentiel, et c’est un vœu sincère en cette fin de l’année, doit pouvoir se développer à l’avenir à Genève pour que dans 15 ans, l’on puisse dire de notre ville qu’elle est la capitale mondiale de l’innovation sociale et solidaire !

Cette ambition est réaliste si toutes et tous ensemble, Canton et communes, secteur privé et tiers secteurs, citoyens et citoyennes, se mettent ensemble pour investir massivement en faveur de l’économie et des emplois durables.

Je tiens à remercier SOS femmes ainsi que toutes les associations et entreprises qui s’engagent, au quotidien, pour un développement de notre Ville à la fois durable sur le plan économique mais aussi et surtout, durable sur le plan humain.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , , ,