Un jour sur deux une manchette de votre journal préféré fait état d’une agression. A la radio éditos, interviews et brèves alarmistes se multiplient. Idem pour les reportages télé. N’ayez pas peur… tout s’explique.

Dans environ 6 semaines auront lieu les élections fédérales. Le moment pour les partis politiques de se positionner et surtout de faire parler d’eux. Sujet maintes fois utilisé depuis déjà 10 ans, l’insécurité refait surface les élections arrivant. Il faut dire que c’est un thème qui a montré tout son potentiel électoral.

Mais je vous vois déjà venir : « encore une qui fait preuve d’angélisme… ». Non ! Loin de moi l’idée de remettre en question le fait qu’il existe certaines situations d’insécurité dans notre Ville. Les délits mineurs ou majeurs doivent être punis avec fermeté mais toujours  de façon proportionnée.

Mais ces jours derniers, ce qui me surprend, c’est le zèle politico-médiatique porté au sujet. Tout ça parce que nous sommes en période électorale. Car depuis un mois, il n’y a jamais eu autant d’articles, de reportages et d’éditos.

Pour l’exemple…

Retour sur une revue de presse riche en articles mais bien pauvre en événements.

Le 16 août, les journaux relatent l’agression présumée d’un fils de diplomates (20 minutes).

S’en suit une circulaire de l’ONU déconseillant à ses fonctionnaires de se promener seul dans les rues de Genève la nuit (Le Matin). L’OMC fait de même car un vol de sac et de téléphone d’un délégué s’est produit dans le parc attenant…

Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération et ministre des affaires étrangères pointe du doigt le département de justice et police du canton (Tribune de Genève).

Isabelle Rochat, en charge de ce même département s’agite, promet des postes et des réformes. Couac avec la cheffe de la police, Monica Bonfanti (Tribune de Genève).

Daniel Zappelli, procureur général, fait ses courses en France parce que c’est moins cher. Pour le procureur, les « racailles lyonnaises » font de même en Suisse pour les mêmes raisons (Tribune de Genève). Décidément, les conséquences du franc fort sont plus graves que prévues !

Le fils de diplomates revient sur sa déposition. Il ne s’est fait agressé que par 2 ou 3 personnes et transportait du haschich sur lui (Le Matin). Le MCG le savait avant tout le monde. Comment ?

L’ONU déconseille à ses fonctionnaires d’habiter en Vieille-Ville (Tribune de Genève). Puis, finalement pas ! (Tribune de Genève)

Voilà, voilà… Comme on dit dans le canton de Vaud. Mais au fait, trouvez-vous un logement à prix abordable ? Pensez-vous gagner suffisamment pour vivre correctement à Genève ? Votre fils ou votre fille a-t-il/elle trouvé une place d’apprentissage ? Votre retraite sera-t-elle suffisante ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: