© F. Schrenk / Ville de Genève

A la veille des vacances, je vous ai fait part de mes interrogations et de mes inquiétudes quant à l’ultra attractivité de notre canton en matière fiscale, politique assumée par le Conseil d’Etat. Symbole parmi d’autres de cette attractivité pour le moins efficace, la venue du siège Europe, Moyen-Orient et Afrique du groupe Newell Rubbermaid.

Rassurez-vous, je ne fais pas un blocage monothématique sur le sujet, mais je tiens à illustrer toute la « réussite » de cette politique (voir précédent article du blog). Trois semaines après Newell Rubbermaid, c’est au tour de Virgin d’annoncer la venue d’un de ses sièges à Genève.

La raison de ce départ en provenance de Londres pour notre canton ? Payer moins d’impôts ! (voir article 20 Minutes)

Les mêmes questions se posent. Combien d’emplois locaux créés ? Combien de nouveaux expatrié-e-s aux bénéfices d’aides financières vont devoir se loger ? Quelles seront les répercutions sur le prix de l’immobilier ? Bref… quelles sont les conséquences sur le niveau de vie dans notre canton ? Autant de questions qui méritent d’être soulevées et auxquelles des réponses doivent être apportées.

Vous pourrez rétorquer que je crache dans la soupe, que sans ces multinationales, on ne remplierait pas si bien les caisses de l’Etat. Vous avez en partie raison, mais à quel prix ?

Certes, la fiscalité genevoise est sexy, on attire Hedges funds, Holdings et autres sociétés auxiliaires. Mais finalement, ne sommes nous pas pris-es en otage et en partie les victimes de cette ultra attractivité ?

Je pense sincèrement, que ce modèle de développement est néfaste. Il pose Genève en parasite.

“Si tu veux nourrir un homme un jour, donne-lui un poisson; si tu veux le nourrir tous les jours, apprends-lui à pêcher.” Il en est de même pour notre économie, Genève a besoin de développer son économie locale et non de survivre aux injections financières de grandes sociétés multinationales hors-sol.

Et vous, quel développement voulez-vous pour Genève ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , ,