« Post Tenebras Love : nous avons les mêmes devoirs, nous voulons les mêmes droits ! » C’est le slogan sous lequel des milliers de femmes et d’hommes membres de la communauté LGBTIQ (lesbiennes, gays, bi, trans, intersexes et queers) vont défiler, samedi 2 juillet, dans les rues de Genève, à l’occasion de la Pride 2011.

Mais il n’est pas nécessaire d’être membre de cette communauté pour revendiquer les mêmes droits pour toutes et tous indifféremment de l’appartenance sexuelle. Pour ma part, n’appartenant pas à cette communauté, je défilerai.

Car, aujourd’hui, en Suisse et dans le monde, les discriminations contre ces différences sexuelles sont encore bien trop importantes.

Dans 76 pays, l’homosexualité est passible de prison ou de châtiments corporels. Véritable incarnation de cette lutte contre l’homophobie, Kasha Jacqueline Nabagesera, est la lauréate du Prix Martin Ennals 2011 auquel participe activement la Ville de Genève. Cette femme ougandaise née en 1980, est la fondatrice et la présidente de l’association Freedom and Roam Uganda, la seule organisation pour la défense exclusive des droits des homosexuel-le-s en Ouganda. Bien que l’homosexualité soit passible de la peine de mort dans son pays, Kasha a eu le courage d’apparaître publiquement à la télévision pour défendre les droits des homosexuel-le-s.

Mais en Suisse également, la différence sexuelle choque. Trop souvent, hélas. Dans un pays où aucune loi ne protège les communautés homosexuelles des insultes et du dénigrement. Que ce soit au travail, dans des clubs de sport ou diverses associations, ou encore à l’école, brimades et railleries contribuent à une forme de harcèlement. Conséquences dramatiques, notamment chez les plus jeunes, avec un taux de suicide 5 à 10 fois plus élevé chez les ados gays que chez les hétéros.

En tant que simple citoyenne mais également en tant que Conseillère administrative qui possède une part de responsabilité pour faire changer cette haine de la différence, je défilerai samedi avec lesbiennes, gays, bi, trans, intersexes, queers et hétéros.

J’espère que nous serons nombreuses et nombreux !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,