Un Conseiller municipal PLR m’a posé la question suivante, hier soir lors de la séance plénière, à savoir : depuis quand la Ville n’investit plus dans le nucléaire ? Question légitime et pertinente, relative à la campagne d’affichage « Ma Ville cesse d’investir dans le nucléaire ». J’espère que vous l’aurez repérée ;-)!

La Ville de Genève n’a jamais investi directement dans le nucléaire. On peut en être certain. Alors, direz-vous, pourquoi affirmer qu’elle cesse d’investir dans le nucléaire alors qu’elle ne l’a jamais fait ?

Car figurez-vous on ne peut pas dire non plus que, de manière indirecte, la Ville n’a pas participé à un quelconque financement de la production nucléaire.

C’est exactement pour cela que l’année passée, le Conseil administratif a signé une «Charte éthique» établissant des principes d’investissement socialement responsables. Concrètement, investir dans le nucléaire, les armes ou la pornographie, devient exclu. Cela de manière directe ou indirecte. Raison pour laquelle, nous avons cessé d’investir dans les hedges funds produits opaques s’il en est.

Grâce à cette charte, je peux donc garantir, aujourd’hui, que la Ville n’investira plus, de façon directe ou indirecte dans le nucléaire !

La Ville, en investissant sur les marchés à hauteur de 30 millions de francs, se doit d’être en cohérence avec les principes qu’elle défend, ceux d’un développement durable. En investissant de façon responsable, on promeut une économie qui se veut, au-delà de l’intérêt financier, également éthique.

Par ailleurs, en affichant la volonté de la Ville de Genève de cesser d’investir dans le nucléaire, la commune diffuse un message : « nous ne voulons pas du nucléaire ».

Nous voulons une rupture, la fin d’une ère celle où l’on investissait sans penser à demain. La Ville de Genève pose ici un cadre éthique, politique, responsable. C’est pour cela qu’on nous élit, non?

Pour télécharger la charte, cliquez ici.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,