Dans la divergence de fonds opposant la Ville de Genève au Canton sur les prestations sociales complémentaires versées par aux rentier-ère-s AVS / AI, la Ville vient de gagner la première manche.

Pour mémoire: la Ville verse une aide complémentaire aux bénéficiaires AVS / AI touchant moins de 2 100 francs par mois. Je le dis et le répète. Il est indécent de dire ou faire croire que l’on peut vivre à Genève avec si peu. Survivre peut-être, vivre dignement … laissez-moi en douter.

Voilà, sommairement exposé le litige politique entre la Ville et l’Etat. Deux visions divergentes quant aux politiques sociales à mener. Après moult péripéties, la Ville a vu, il y a 8 jours, son budget bloqué par décision judiciaire et ceci selon la volonté du Conseil d’Etat (voir article du blog).

La Ville ne s’est toutefois pas laissée intimider, elle a recouru contre cette décision et aujourd’hui, la Chambre administrative de la Cours de justice a fait savoir qu’elle annulait le blocage du budget 2011. La Ville retrouve ainsi son budget et n’est plus dans les 12èmes provisionnels.

La Cour de Justice, via sa présidente, admet qu’il n’y a pas d’intérêt prépondérant à bloquer un budget de plus d’un milliard alors qu’une seule ligne budgétaire est contestée. Pour rappel, la ligne budgétaire en question s’élève à un montant de 10 millions de francs. Cette décision ne lie pas les juges sur le fond de l’affaire.

La bataille continue, mais cette victoire est encourageante. Une fois de plus, j’observe qu’il ne faut pas avoir peur et abdiquer. Les hommes et femmes politiques doivent avoir le courage de leurs ambitions, ne pas craindre de faire de la politique et utiliser l’espace qui est le leur, quelque soit le niveau institutionnel. Un combat que l’on pense juste mérite d’être mené, y compris sur le terrain juridique.

Appel pour sortir du nucléaire, recours sur l’effet rétroactif de l’assurance-chômage pour les intermittent-e-s du spectacle et aujourd’hui cette première victoire pour garantir des prestations sociales aux aîné-e-s et personnes atteintes dans leur santé, autant d’actions politiques concrètes. En tant que magistrate et pour quelques jours encore Maire, je ne m’estime pas simplement élue pour gérer la Ville, mais également et surtout pour donner une impulsion politique afin d’effectuer des changements de fond qui profitent aux Genevoises et aux Genevois.

Rien n’est impossible !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,