Chaque année, la Fondation Martin Ennals (lien site internet) récompense une femme ou un homme faisant preuve d’un combat exceptionnel, par des moyens courageux et innovants, contre les violations des droits de l’humain.

Aujourd’hui, le jury du Prix Martin Ennals a dévoilé le nom de la lauréate 2011 qui se verra décerner le prix le 13 octobre prochain.

Kasha Jacqueline Nabagesera est une femme ougandaise née en 1980. Elle est la fondatrice et la présidente du comité directeur de Freedom and Roam Uganda, la seule organisation pour la défense exclusive des droits des lesbiennes, des gays, des bisexuel(le)s et des transgenres (LGBT) en Ouganda. Kasha a eu le courage d’apparaître à la télévision nationale en Ouganda, elle a délivré des déclarations de presse au nom de la communauté homosexuelle et a pris la parole sur de nombreuses stations de radio. En 2007, elle a été brutalement agressée lors du Forum social mondial de Nairobi. Plus tard, pour être apparue dans les médias, elle a à nouveau fait l’objet d’actes de harcèlement, de menaces et a même été attaquée. Depuis, elle change fréquemment de domicile, craignant de rester longtemps au même endroit. Le 26 janvier 2011, un de ses collègues et activiste homosexuel, David Kato, a été assassiné suite à la publication d’une « liste d’homosexuels » par le tabloïd Rolling Stone appelant à leur pendaison ; le nom de Kasha Jacqueline apparaît également sur cette liste noire.

C’est pour ma part, le choix d’une lauréate dont le combat pour l’égalité et la reconnaissance des droits, entre en résonance avec des problématiques certes internationales mais également locales.

En tant que Conseillère administrative de la Ville de Genève, co-organisatrice de la cérémonie annuelle depuis 2008, ce sera un honneur pour moi, de récompenser Kasha Jacqueline Nabagesera en octobre prochain.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,