Dimanche 8 mai, jour de commémoration de l’armistice de la 2ème Guerre Mondiale. J’ai eu l’honneur d’assister, en ma qualité de Maire de la Ville de Genève, à la cérémonie commémorative devant le monument aux morts en face du consulat de France.

Noëlla Rouget, ancienne résistante et déportée, raconte aujourd’hui à celles et ceux qui n’ont pas connu cette époque. Elle raconte pour que nous n’oubliions jamais ces atrocités, pour que nous ne répétions pas les mêmes erreurs.

Pourtant…

Identité nationale, valeurs communes, renvoi des étranger-ère-s, mendiant-e-s dehors… des termes que l’on entend de plus en plus fréquement dans le paysage politique et médiatique actuel. Repli sur soi et protectionnisme. Il ne faut pas se voiler la face. Nous connaissons actuellement en Suisse et en Europe une croissance de la haine contre l’étranger-ère, contre la différence. Ces mêmes symptômes visibles dans les années 1930 suite à la crise économique de 1929.

L’étranger-ère est aujourd’hui considéré-e comme le coupable des maux de notre société. L’étranger-ère vole le travail des honnêtes gens, l’étranger-ère mendie, pille et viole, il/elle procure un sentiment d’insécurité. L’étranger-ère abuse,  pense différemment, existe. L’étranger-ère n’a pas sa place ici.

Pourtant, nous devons vivre ensemble. Dans la différence et pas l’indifférence. Certes des frontières nous séparent, et quelques fois des murs malheureusement. Pourtant, nous vivons sur la même planète. Catastrophes nucléaires, guerres civiles, tsunami et tornades, tremblements de terre… Ce qui les touche là-bas, nous touche ici. C’est comme ça, nous ne vivons pas en autarcie. Dieu, merci !

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde globalisé et urbain. Les solutions locales aux problèmes communs auxquels nous sommes confronté-e-s sont à prendre ensemble. C’est notamment pour cela que je me suis investie dans la place et le rôle qu’occupe Genève dans la gouvernance mondiale.

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots » Martin Luther King.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,