Exposition Tchernobyl, Guillaume Briquet

26 avril, 25 ans.

25 ans que la catastrophe nucléaire de Tchernobyl s’est produite. Quel triste anniversaire ! Quelles leçons en tirer ?

La Ville de Genève s’oppose fermement à la production d’énergie nucléaire (lien) : appel lancé aux Villes suisses pour l’arrêt du nucléaire, engagement dans la campagne contre l’exploitation illimitée de la centrale de Mühleberg, campagne « ma Ville cesse d’investir dans le nucléaire ». C’est pourquoi, la Ville a tenu à commémorer ce triste événement au travers de l’exposition du photographe Guillaume Briquet.

Le photographe-reporter genevois s’est rendu récemment à Tchernobyl afin de nous montrer en image les effets d’une catastrophe pourtant invisible. On ne peut voir les radiations mais seulement les conséquences qu’elles provoquent.

La filière nucléaire est dangereuse, mortellement dangereuse. Il faut s’en convaincre et s’en souvenir. Ce qui se passe aujourd’hui au Japon doit nous servir de leçon. En Suisse comme ailleurs, nous devons arrêter la production d’électricité via le nucléaire. Les faits sont là : nous ne maîtrisons pas cette énergie et encore moins les déchets qu’elle engendre. Si nous voulons nous préserver et préserver notre planète, nous devons cesser de jouer aux apprenti-e-s sorcier-ère-s !

Je vous invite à vous rendre sur le quai du Général Guisan pour admirer ces clichés saisissants.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,