Photo: Fabienne Muller

Genève et la Gouvernance mondiale de la Migration et du refuge

Merci à toutes et à tous d’avoir été présent-e-s hier soir à cette deuxième conférence débats sur Genève et la gouvernance mondiale.

La semaine passée nous avions examiné la place de Genève comme plateforme de discussion et d’action, dans les enjeux mondiaux qui se nouent autour de la triple problématique de la Paix, des droits humains et de l’action humanitaire.


La semaine prochaine, notre aptitude à fonctionner comme une plateforme mondiale sera jaugée à l’aune de la difficile question du libre commerce mondial face aux contraintes écologiques et sociales locales.

Hier soir, c’est autour de la politique mondiale en termes de migrations et de refuge, que nous avons interrogé nos capacités d’accueil des organisations internationales et non gouvernementales. Ces organisations qui, ensemble, doivent inventer aujourd’hui les solutions planétaires de demain.

Comme l’a affirmé le Haut Commissaire aux Réfugiés (HCR), M. Gutterrez : « Genève est effectivement la capitale de la Gouvernance mondiale de la migration et du refuge, mais… il y a très peu de gouvernance mondiale dans le domaine ». Les Etats ne sont pas encore prêts à lâcher du lest sur la souveraineté aux frontières. Le Directeur de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. Swing, qui revenait le jour même d’un voyage conjoint avec le Haut Commissaire à la frontière tusiso-libyenne, a souligné l’immense élan de solidarité de la population tunisienne envers les réfugiés de Libye. Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la météorologie et membre du GIEC, a insisté sur le rôle du climat, comme cause de la migration, depuis toujours, que cela soit d’une point de vue saisonnier ou définitif ; cause aujourd’hui encore davantage importante avec le changement climatique.

L’ambassadeur Diop, de l’Organisation internationale du travail (OIT) a dénoncé le fait que tout circule, la monnaie, les marchandises… tout sauf les travailleur-euse-s ; et que la recherche du travail a toujours été le moteur principal de la migration !

Incroyable soirée, tant par son contenu que par la palette de personnalités qui se répondaient devant un auditoire universitaire comble.

Les Organisations internationales et multilatérales, les ONG internationales, les missions diplomatiques et consulaires du monde entier, les firmes multinationales offrent à Genève des trésors d’expérience et de connaissance sur les sujets les plus pointus, et qui concernent aussi bien la planète entière, que n’importe quelle localité, comme la nôtre.

Les Genevoises et les Genevois que nous sommes n’en sont pas toujours suffisamment conscient-e-s.

Le dernier débat de notre triptyque aura lieu le jeudi 17 mars et aura pour thème « Genève et la gouvernance mondiale du Commerce et du développement durable (18h30, Uni Mail, entrée libre), en compagnie de :

  • Pascal Lamy, Directeur général, Organisation Mondiale du Commerce (OMC)
  • Cécile Molinier, Directrice du Bureau du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)
  • Francis Gurry, Directeur général, Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI)
  • Christophe Bouvier, Directeur régional, Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE)
  • Maya Hertig Randall, Professeure ordinaire au département de droit public
  • (UNIGE)Modérateur:   Jean-Christophe Nothias, Rédacteur en chef de The Global Journal

Rejoignez-nous nombreuses et nombreux le 17 mars prochain !

Je crois sincèrement que ces rencontres entre la Genève dite « internationale » et la Genève dite « locale », sont importantes pour que les citoyennes et les citoyens de notre ville prennent conscience de notre spécificité ; pour que Genève devienne réellement une « ville localement internationale ».

Toutes les photos d’hier soir sur ce lien.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,