En 50 ans, l’économie genevoise s’est fortement spécialisée dans les activités tertiaires et plus particulièrement dans les activités « à forte valeur ajoutée ». Ces changements entraînent aujourd’hui une « monoculture des activités économiques » qui ont pour conséquences : une forte dépendance de notre économie aux incertitudes de la conjoncture économique, une explosion des loyers commerciaux, des services tournés vers une clientèle internationale fortunée en décalage avec les besoins des Genevois-e-s, et enfin, une création d’emplois inadaptée à la réalité du marché du travail local et à la progression de la formation professionnelle.

C’est pourquoi, en adéquation avec les objectifs du développement durable, la Ville de Genève mène une politique volontariste en matière de soutien à une économie locale et durable, reposant sur un tissu économique diversifié, capable de générer des emplois tout en préservant des conditions de travail de qualité.

Comment ? Grâce à la Fondetec qui, depuis 10 ans œuvre pour le développement des emplois et du tissu économique sur le territoire de la commune. Et ceci en apportant une aide au maintien et à la création de micros et petites entreprises, en offrant notamment des prestations de financements à des entrepreneur-se-s qui ne répondent pas aux conditions du crédit bancaire.

Pour en savoir plus, regardez l’interview de Jérôme Favoulet, directeur de la Fondetec.

Avec un nombre croissant de demandes, la Fondetec a vu son capital s’éroder en 10 ans. C’est pourquoi, en 2010, le Conseil municipal a accepté l’attribution d’une nouvelle dotation à la Fondetec afin de continuer son action en faveur de micros et petites entreprises sur la Ville de Genève.

Un exemple concret ? WattWorld, une jeune entreprise qui a vu le jour grâce à l’aide de la Fondetec. Boris Favre, l’un des jeunes entrepreneurs de la petite firme nous en dit davantage.

A l’avenir l’action de la Fondetec va encore se renforcer, par un nouveau projet  en partenariat avec la Chambre de l’économie sociale et solidaire (APRES-GE) : la création d’un « EcoPôle » dans la zone industrielle des Charmilles. Mais de quoi s’agit-il au juste ?

Afin de favoriser une économie de proximité, des secteurs à fortes valeurs ajoutées sociales et environnementales et des emplois non-délocalisables, il est important pour notre Ville de se doter d’une politique de promotion économique municipale.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,