La diversité n’est pas une menace pour les villes, mais au contraire, en relevant le défi, elle peut être source de bien-être de la communauté, de prospérité et de compétitivité.

Je l’affirme haut et fort : la diversité culturelle de Genève est sa plus grande richesse ! Avec 46% d’étranger-ère-s, notre Ville représente un carrefour du monde. L’exemple genevois incarne un réel modèle d’intégration. Pour ma part, je savoure au quotidien la mixité culturelle de notre cité, synonyme de rencontre, de partage et d’intérêt.

Aujourd’hui, face aux différentes menaces populistes qui visent à détériorer cette symbiose et à stigmatiser l’étranger-ère, il est nécessaire d’agir pour préserver notre qualité de vie et notre esprit de « vivre ensemble ». Dans ce sens, la Ville de Genève a mené dans un premier temps, la campagne d’affichage « Toujours étranger ? Toujours étrangère ? » dans les rues de notre ville. Toutefois, bien que Genève soit un exemple de diversité, aujourd’hui, aucune politique globale relative à celle-ci n’existe vraiment.

C’est pourquoi, j’ai confié à la délégation Agenda 21 de la Ville de Genève, la mission de réfléchir à la mise en place d’une politique de la diversité. Après un travail exploratoire, la délégation a pris conscience de toute la complexité de la tâche et de la nécessité de s’appuyer sur une expertise existante. C’est ainsi qu’elle est arrivée à la proposition d’intégrer un réseau de villes travaillant déjà à la mise en place de politiques de la diversité appelées « Cités interculturelles ».

« Cités interculturelles » est un programme du Conseil de l’Europe et de la commission européenne qui soutient les villes dans la mise en place d’une politique de la diversité. Aujourd’hui, de nombreuses villes font déjà partie de ce projet. Pour demain, Genève se doit de rentrer dans ce réseau et devenir une « cité interculturelle ». A plusieurs, on développe toujours de meilleures idées.

Concrètement, le réseau « Cité interculturelles » aide les villes à concevoir des stratégies globales et interinstitutionnelles qui rassemblent les responsables et les politiques, les expert-e-s, les entreprises et la société civile au sein d’un nouveau modèle d’intégration fondé sur la mixité et l’interaction entre des populations de différents milieux ethniques, linguistiques et religieux.

Lundi 14 février 2011, j’ai présenté avec Hervé Pichelin, responsable de la délégation Agenda 21, le programme « Cités interculturelles ». Invité-e-s à cette présentation, de nombreux-ses acteurs et actrices de la société civile sont venu-e-s partager leur vision de la diversité, pour construire ensemble une politique interculturelle efficace.

Vous pouvez visionner quelques commentaires liés à la présentation du programme.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: ,