«Melissa T., avocate stagiaire – née à Genève, toujours étrangère?», «Palmira d. F., femme de ménage – 26 ans à Genève, toujours étrangère?»

La diversité culturelle n’est pas un crime. C’est une richesse! Qu’on le hurle haut et fort contre les xénophobes de service! A Genève, nous la défendons, la considérons comme une valeur fondamentale. Dans le canton qui a voté deux fois non au renvoi des criminels étrangers, non à l’interdiction des minarets, les placards ségrégationnistes de l’UDC n’ont pas détourné les esprits. Les Genevois et les Genevois n’ont pas eu peur de l’épouvantail «Ivan S., violeur, et bientôt Suisse?». J’en suis fière!

Genève est et reste un modèle d’intégration! 46% des habitantes et des habitants de la Ville sont étrangers. Ils vivent et prospèrent depuis longtemps avec les Suisses.  Comme «Melissa T».,«Igor O.», «Palmira d. F.», et«Samir M.»

Depuis quelques jours,  quatre affiches fleurissent dans les espaces publicitaires dévolus à la politique en Ville de Genève. Elles mettent en scène quatre profils de personnes originaires d’un autre pays, résidant à Genève et contribuant à la diversité culturelle de notre ville et canton (quatre autres visuels sont réservés pour le début de l’an prochain).

Les Genevoises et les Genevoises ont à cœur de préserver le multiculturalisme. Ville ouverte et cosmopolite, Genève a permis à une femme de moins de 40 ans, d’origine étrangère, d’accéder à la fonction de Maire, la plus haute charges des fonctions publiques municipale. Ce fait est «somme toute peu banal», comme je l’ai souligné, jeudi dernier, dans une allocution devant le Conseil de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Il est révélateur des avancées importantes et décisives opérées par la communauté politique des Genevoises et des Genevois en matière d’intégration et de lutte contre toutes les discriminations

Je considère mon élection à la tête de la Ville de Genève comme une responsabilité toute particulière et un engagement contre les vents xénophobes, qui minent les liens de solidarité et délitent les sociétés.

La tâche d’une politique responsable est d’apaiser les craintes de voir nos traditions sapées de l’intérieur, de tendre la main à celles et ceux qui, venu-e-s d’ailleurs s’installent ici, à nos, vos, côtés. Ces visuels réaffirment une éthique politique autour des valeurs de l’égalité et de la non-discrimination, de la solidarité et de la démocratie. Affichons donc la diversité culturelle de Genève! Et chérissons-la! Elle est précieuse.

Retrouvez sur ce lien l’article du Matin sur cette campagne d’affichage.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,