DR

Comme vous le savez, le Conseil administratif de la Ville de Genève a trouvé un nouveau patron pour la Perle du Lac. Il s’agit de Gérald Henrion, chef expérimenté, qui a tenu l’Auberge du Cheval-Blanc à Carouge, et qui gère actuellement la Brasserie l’Alsacienne. Le dossier de M. Henrion était le meilleur et répondait au mieux aux exigences du cahier des charges.

Pour le Conseil administratif, il était essentiel de disposer d’un gérant qui soit sur place et qui se consacre à 100% à la Perle du Lac. Plus généralement, ce dossier était, de notre point de vue, le plus à même de répondre à l’intérêt général: refaire de la Perle du Lac un très grand restaurant, accessible à toutes et à tous.

Comme souvent pour les établissements prestigieux, le choix de la Ville de Genève a fait des malheureux, consolés par des élus qui déposent des interpellations pour prendre leur défense. Ce qui est compréhensible.

Il est évident que le dossier de l’Ecole hôtelière a attiré notre attention et qu’il présentait des avantages en termes de formation. Mais cet établissement ne s’engageait pas à sauvegarder les 25 employé-e-s du restaurant, qui auraient ainsi risqué de se retrouver au chômage.

Si l’Ecole hôtelière veut s’agrandir, d’autres solutions existent. Des collaborations avec cette institution sont possibles. Mais il y a certainement, dans le domaine de la restauration comme dans d’autres, un lieu pour tout.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: ,