“Des échanges enrichissants”. J’ai eu le plaisir de rencontrer hier soir des étudiant-e-s des écoles de culture générale Ella Maillart et Henry Dunant. Leur bilan de la rencontre est aussi le mien: nous avons eu des discussions fructueuses, parfois étonnantes, en tout cas très enrichissantes. Ils ou elles ont entre 17 et 19 ans et sont souvent éloigné-e-s de la politique, pas forcément informé-e-s du fonctionnement démocratique des institutions.

Le temps d’une soirée, ces jeunes ont tour à tour assisté à une séance du Conseil municipal, accédé à la salle de l’Alabama, puis au Palais Eynard, et rencontré des élu-e-s ainsi que la Maire de la Ville de Genève. Dans la salle de l’Alabama, dont l’histoire a été présentée par le chef adjoint du protocole de l’Etat, la visité a été à la fois chaleureuse et divertissante. Une expérience à renouveler. A plus d’un titre.

Les jeunes aiment le parler franc. Et ils ont cette capacité d’arrêter leur regard sur des attitudes qui n’étonnent plus les adultes. Un exemple: les conseillères municipales et les conseillers municipaux qui siègent sont “dissipé-e-s car ils surfent sur Facebook” durant les débats du conseil municipal (voir vidéo). Manière de dire qu’il ne faut pas mélanger le travail et Facebook ! Je laisse les élu-e-s apprécier la remarque…

Cette rencontre était agendée depuis longtemps. Hasard du calendrier, elle tombe au moment où les jeunes se retrouvent propulsé-e-s au centre du débat sur les lieux de sortie. Elles et ils ont été nombreuses et nombreux à mettre en avant leur préoccupation d’avoir des lieux festifs, pas seulement à des prix abordables mais aussi de leur âge: “pas envie de se faire draguer par des vieux de 25-30 ans!”.

Au fil des discussions, ils et elles se sont aussi dits concerné-e-s par la question de l’égalité et de l’image de la femme, une préoccupation qui, de leur aveu, les touche beaucoup. Des questions ont surgi, notamment sur la signification et l’utilité du langage épicène.

Aller vers les jeunes, échanger avec elles et eux sur des thèmes de société, conforte dans l’idée que c’est le rôle du politique d’être à l’écoute d’un public aussi large que possible, comprenant également les futures citoyen-nes. Cette rencontre avait pour but de montrer la nécessité de l’éducation à la citoyenneté par une approche directe, par le contact et l’échange avec les autorités. Ce fut une réussite.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,