DR

Morne et effacée au profit de la double élection au Conseil fédéral: voilà ce qu’on entend sur la campagne pour ou contre la révision de l’assurance chômage. Ce matin encore, sur les ondes de la RSR, ce refrain était entonné. A celles et ceux qui, comme moi, sont engagé-e-s contre cette réforme, cette perception de la campagne peut paraître superficielle.

J’ai souvent pris la parole pour défendre le refus de la révision. J’en ai expliqué les motifs dans ce blog le 23 août dernier et étayé mes arguments dans l’émission Infrarouge ainsi que dans la presse écrite, où le débat semble en revanche prendre toute sa place.

Le Temps et la Tribune de Genève ont à ce sujet observé que l’embellie que font miroiter les statistiques est à prendre avec des pincettes et que l’arrivée saisonnière des jeunes sur le marché du travail n’a pas pu être absorbée par l’économie. De quoi ajouter de l’eau au moulin des opposants. A noter que Genève reste le canton le plus frappé par le chômage: 6,8% de la population active est en effet concernée.

Voici une revue de presse qui redonne au public le sentiment que la campagne en vue de la votation du 26 septembre bat son plein.

Contre un projet injuste qui taxe les pauvres et la classe moyenne, Le Temps, 10 septembre 2010

Selon certains syndicats, il suffirait de faire cotiser davantage les hauts salaires, TSR, le 19:30 du 9 septembre 2010

Le chômage reste cruel dans la Cité de Calvin, Tribune de Genève, 8 septembre 2010

Le chômage a stagné en Suisse en août, Le Temps, 8 septembre 2010

Pourquoi on révise l’assurance chômage, Le Temps, 7 septembre 2010

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , ,