OMC, 19 septembre 2010. Avec Pascal Lamy, directeur général (à gauche), et John Gero, ambassadeur canadien et président du Conseil général de l'OMC. DR

Les Genevoises et les Genevois aiment décidément les journées “portes ouvertes” de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Plus de trois mille personnes ont visité hier les bâtiments de l’organisation internationale. Un succès populaire qui confirme l’attachement des citoyennes et des citoyens à cette institution multilatérale. Ce fut une journée conviviale, que je place, en tant que Maire, sous le signe du rapprochement et de la rencontre avec les organisations qui font de Genève une ville internationale.

Il s’agit pour moi de favoriser et de promouvoir, lorsque l’agenda m’en donne l’occasion, à la fois le rayonnement mondial de notre ville et une meilleure intégration de ses résident-e-s internationaux.

Genève ne serait pas ce qu’elle est, sans les organisations internationales. Avec et par elles, notre ville a réuni au fils des ans les traits de caractère d’un centre d’envergure mondiale à taille humaine et de proximité. Une ville “localement internationale”, qui se projette dans l’avenir avec l’apport de chacune et de chacun, quelle que soit leur provenance.

Dans ce cadre, l’OMC tient toute sa place en sa qualité d’organisation multilatérale. En automne dernier, en votant la réalisation d’un nouveau bâtiment dans un parc au bord du lac, les citoyennes et les citoyens ont plébiscité sa présence sur le sol genevois.

Grâce à la concentration de compétences qu’elle abrite et aux missions d’importance en faveur du commerce multilatéral dont elle s’acquitte, l’OMC a scellé une union forte avec sa ville hôte.

En ouvrant ses portes, elle permet également à Genève de se représenter elle-même en “porte ouverte sur le monde”.

Retrouvez dans Scribd l’intégralité de mon discours à l’occasion de cette Journée portes ouvertes de l’OMC.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,