Avec Anne Willem Bijleveld, président de la Fondation Sergio Vieira de Mello (DR)

Nous étions environ un millier de personnes, jeudi 19 août, à défiler dans les rues du centre ville. Voici sept ans, le 19 août 2003, l’ancien Haut Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme Sergio Vieira de Mello ainsi que vingt-un employés onusiens étaient tués en Irak dans un attentat au camion piégé. En décembre 2008, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de faire du 19 août la Journée mondiale de l’humanitaire. A l’occasion de sa deuxième édition, jeudi dernier, j’ai vêtu le maillot blanc distribué par la Fondation Sergio Vieira de Mello. “Je suis un travailleur humanitaire”, un slogan qui exprime pleine solidarité à ces femmes et à ces hommes qui s’engagent de par la planète à défendre les droits humains au péril de leur vie.

Lors de la première édition de la Journée mondiale de l’humanitaire, j’ai été très émue par la cérémonie de commémoration et par le souvenir des vingt-deux victimes de l’attentat du 19 août 2003. J’étais alors simple conseillère administrative. Dans mon discours prononcé jeudi dernier au Parc des Bastions, j’ai tenu à relever le mérite de la Fondation Sergio Vieira de Mello, promotrice de ces journées, d’avoir franchi un pas vers la conscience universelle que l’Humanité est une et indivisible. La communauté humaine a besoin de la famille humanitaire pour panser ses blessures et penser la reconstruction et le développement social au sortir des catastrophes.

Comme tant d’autres personnes engagées dans l’humanitaire, Sergio Vieira de Mello était un Genevois d’adoption. Il avait décidé de s’établir à Genève avec sa famille. Le fait que “sa” ville ait été choisie comme le lieu emblématique de la Journée mondiale de l’humanitaire est un motif de fierté mais aussi de responsabilité. Si Genève est reconnue comme la capitale mondiale de l’humanitaire, les Genevoises et les Genevois sont appelé-e-s plus que tout autre à contribuer à l’édification d’une société plus juste et solidaire. Il y a là l’une des significations de la journée que nous avons célébrée jeudi dernier.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , ,