DR

La Marche mondiale des femmes était hier à l’honneur dans ce blog. Dans le sillage du combat pour l’égalité, j’ai choisi de mettre aujourd’hui en exergue l’engagement de Patricia Schulz, récemment élue au Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) pour un mandat de quatre ans. Après seize ans passés à la tête du Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes (BFEG), Patricia Schulz contribuera au niveau international à la lutte contre les discriminations fondées sur le sexe. Cette Genevois de 61 ans prendra ses nouvelles fonctions le 1er janvier 2011. Je lui souhaite ici beaucoup de succès et lui exprime mon admiration et ma fierté de voir une concitoyenne porter si haut la cause de l’égalité.

C’est la première fois que la Suisse obtient un siège au sein du CEDEF, un comité composé de vingt-trois expert-e-s indépendant-e-s. Mais ce n’est pas la première fois que Patricia Schulz a à voir avec cet organisme. Elle est en effet à l’origine de la présentation du premier rapport national de la Suisse au comité CEDEF en 2003.

Infatigable promotrice de l’égalité, Patricia Schulz a créé au sein du Bureau fédéral de l’égalité le Service de lutte contre la violence dans les relations de couple. Pragmatique, elle considère que la réalisation de l’égalité doit être soutenue par des instruments « pratiques », comme l’outil d’autocontrôle de l’égalité salariale, LOGIB, développé par le Bureau et proposé aux entreprises. Elle dit se réjouir de pouvoir travailler au niveau international à la lutte contre toutes les formes de discrimination envers les femmes. Et de collaborer avec de nombreuses personnes engagées en faveur de l’égalité entre femmes et hommes, et venant de tous les continents.

Si elle considère que « l’engagement des ONG est indispensable et irremplaçable », Patricia Schulz se souciera également de faire passer « une vision du soutien à apporter aux Etats, surtout aux petits Etats et/ou aux Etats disposant de peu de ressources. Pour eux, l’obligation de rapporter tous les quatre ans à l’ONU à plusieurs Comités, en fonction du nombre de traités internationaux qu’ils ont ratifiés, est très lourde ».

L’élection de Patricia Schulz offre à la Suisse et à Genève l’opportunité de faire valoir son expérience et ses acquis en matière de lutte contre la discrimination à l’égard des femmes. Je suis certaine que sa mission sera porteuse d’un nouveau souffle dans ce combat.  En tant que Maire d’une ville engagée en matière d’égalité, je me réjouis de collaborer avec Patricia Schulz pour étoffer notre politique locale et faire passer notre message et notre action dans le réseau de villes internationales.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , ,