Le retour des beaux jours, c’est aussi l’arrivée d’une irréfrénable envie de s’approprier les espaces publics – parcs, piscines, promenades et bains lacustres. On les définit des lieux d’ “évasion”, or c’est plutôt à leur heureuse “occupation” qu’on assiste tout au long de l’été. Les Genevoises et les Genevois reprennent leurs droits sur ces zones de détente et de loisirs, loin des bouchons routiers et des nombreux chantiers qui lassent parfois les citoyennes et les citoyens.

C’est pourquoi la Ville de Genève bichonne ses espaces publics. Je considère que cet engagement dans l’entretien et la préservation de ces lieux concrétise une volonté politique affirmée du Conseil administratif: faire de Genève une ville où les habitantes et les habitants retrouvent un véritable droit de cité, dans un cadre de vie de qualité. Dans les classements internationaux, Genève est reconnue pour ses 37 parcs, soit quelque 310 hectares d’espaces verts, représentant 20% du territoire communal.

En été, par ces grosses chaleurs, le cœur de Genève bat surtout aux Bains des Pâquis. Les familles, elles, fréquentent de préférence Baby-Plage, lieu où baigneurs et enfants se retrouvent pour se rafraîchir.

Pour les amateurs de musique, une copieuse programmation musicale – Musiques en été Festival 2010 – est proposée au Parc La Grange et dans la Cour de l’Hôtel de Ville. Dans l’agenda Genève été 2010, édité par le Département de la culture, les habitantes et les habitants disposent d’une vaste offre de concerts, spectacles et festivals durant l’été.

Genève, une petite ville certes mais avec les ambitions d’une grande.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , , , ,