Au cours d’une interview que je viens d’accorder à la correspondante de la St-Galler Tagblatt, également parue dans la Basler Zeitung, la question du “patriotisme genevois” a été posée. Vu d’outre-Sarine, l’attachement des Genevoises et des Genevois aux valeurs de la patrie n’est peut-être pas si évident … . A l’approche de la Fête nationale suisse, quoi de plus naturel que de s’interroger sur le sens de cette célébration.

D’autant que cette année, la Ville de Genève tient justement à renforcer le caractère patriotique du 1er Août. Un patriotisme défini comme les droits et les devoirs partagés qui donnent à chacune et à chacun le sentiment d’appartenance à une communauté de vie et de destin.

Un patriotisme vu comme un facteur d’inclusion, un “Nous” fédérateur qui rappelle que la vie n’a de sens qu’avec les autres, autour de valeurs communes. Un patriotisme qui souligne la nécessaire solidarité que doivent démontrer les membres d’une même communauté (y compris lorsque certain-e-s de ses membres résident de l’autre côté de la frontière géographique !). Un patriotisme qui repose sur l’engagement citoyen autour de son territoire, de son terroir, de sa terre.

C’est pourquoi, ce 1er Août 2010, la Ville de Genève met à l’honneur le “Monde paysan”, notamment les agriculteurs et les agricultrices, ainsi que les organisations paysannes qui, ici et ailleurs, au-delà des frontières mais concentrées localement sur des terroirs, redéfinissent la “souveraineté populaire” sous l’angle de la “souveraineté alimentaire”.

Comme chaque année, le 1er Août se déroulera dans le parc des Bastions.  Une trentaine d’associations liées à la terre et à son travail nous y attendent, mais aussi des animations made in switzerland pour les enfants et un invité d’honneur : le Canton du Tessin. Finalement, si le cœur nous en dit, après la partie officielle, différentes pistes de danse devraient nous permettre de nous dégourdir les jambes … Un 1er Août populaire, festif et familial.

Quelle que soit notre relation personnelle à la “suissitude” et à l’engagement citoyen, un moment qui – je l’espère – renforcera notre sentiment d’appartenance à un même destin collectif.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , , ,