L’affaire UBS est en passe d’être enterrée. Et avec elle, les garanties que les contribuables ne seront pas une nouvelle fois appelés à passer à la caisse pour sauver la banque. Devant l’Organisation internationale du travail (OIT), mercredi 2 juin à Genève, Doris Leuthard a souhaité que les Etats aient l’audace et le courage de passer aux actes contre les excès du capitalisme financier. Les paroles de la présidente de la Confédération, prononcées dans une enceinte internationale, n’ont visiblement pas eu d’écho dans son propre pays.

La Commission d’enquête parlementaire – qui aurait permis d’aller plus loin dans les investigations sur l’UBS – est politiquement morte. Jeudi 3 juin, le Conseil des Etats a refusé de soumettre au référendum facultatif l’accord entre la banque helvétique et Washington sur la transmission de 4450 noms de clients au fisc américain. Le National est partagé sur la question. Les Chambres couperont-elles le peuple d’une décision aussi importante que symbolique?

Trop d’occasions ont été manquées pour restaurer le primat de la politique sur la finance. La surprenante décision (toujours le 3 juin) du Conseil des Etats de limiter les bonus abusifs est un rayon de soleil. Mais toute la lumière n’est toujours pas faite.

Le plus retentissant scandale financier de la Suisse n’aura pas servi à l’essentiel: rétablir le contrôle démocratique sur une finance dépourvue d’éthique. Un comble!

Rapport des commissions de gestion des Chambres fédérales sur l’affaire UBS.

Et voici un tour d’horizon des articles de presse sur le sujet.

Le Temps, L’affaire UBS pourrait être confiée à des historiens, 4 juin 2010

Le Temps, L’accord avec les Etats-Unis, rien d’autre, 4 juin 2010

Le Courrier, L’UBS et les autruches, 4 juin 2010

Tribune de Genève, Le Conseil des Etats limite les bonus, 4 juin 2010

Tribune de Genève, Affaire UBS, le PDC crucifie la commission d’enquête, 2 juin 2010

Le Temps, Affaire UBS: le constat d’une débâcle, 1 juin 2010

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , , ,