La Ville de Genève se devait de donner l’exemple et elle l’a fait! Avec l’adoption, hier soir, du nouveau statut du personnel, le Conseil municipal injecte une dose massive de progrès et de modernité dans les conditions de travail de ses employé-e-s. En ma qualité de responsable des ressources humaines de la Ville, je suis heureuse de pouvoir disposer d’un outil “moderne, clair et social”, trois principes pour lesquels je me suis fortement engagée.

Je suis également heureuse que ce vaste chantier, ouvert en 1999, touche enfin à son terme. En héritant du dossier, voici trois ans, je m’étais fixée pour but d’achever la réforme avant la fin de la législature. C’est chose faite, grâce aussi à la collaboration de mon collègue Pierre Maudet, avec lequel nous avons relancé – et réussi – des négociations (avec le personnel et les syndicats) enlisées depuis des années.

Les nouvelles normes, qui entreront en vigueur avant la fin de l’année, remplaceront l’ancien règlement datant de 1926! “Le moment est historique”. Ce n’est pas moi qui l’affirme mais la Tribune de Genève en ouverture d’un article sur le sujet. Certes, il reste encore des questions à régler, notamment le dispositif sur les indemnités de fonction. Mais le cadre réglementaire global est enfin adopté. Avec ses nombreux acquis sociaux!

J’en rappelle les plus importants : la consécration de la liberté syndicale et du partenariat social, le congé maternité étendu à vingt semaines, l’introduction d’un congé paternité ainsi qu’une allocation pour enfants jusqu’à 18 ans ou 25 ans pour les jeunes en formation (se substituant à la prime d’ancienneté et à la participation aux primes d’assurance maladie), ou encore l’allongement des congés payés à 31 jours et le maintien de la retraite à 62 ans…

La réforme introduit aussi une revalorisation salariale pour les plus jeunes (premières classes de traitement) et un rééquilibrage des procédures de licenciement. La Ville pourra librement se séparer d’un-e employé-e dont les prestations seront jugées insuffisantes (au terme d’une enquête administrative).

C’est une réforme sociale et progressiste que le Conseil municipal a votée. Une réforme en faveur des familles, qui promet l’égalité, favorise les débuts de carrière et accroît l’employabilité. Une réforme qui fait de la Ville de Genève un employeur exemplaire et donne les conditions cadre pour que les prestations publiques soient garanties et assurées avec efficacité.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,