Après des jours d’hésitation et de fraîcheur, l’été est là! Finalement, et ça fait du bien, le soleil illumine nos journées, revigore nos corps et dégourdit nos esprits. Symbole du retour de la belle saison, les terrasses se remplissent… même si parfois les nuages font impérieusement leur apparition.

A quelques pas de mon bureau, la place du Bourg-de-Four (ici à l’image) héberge quelques-unes des terrasses les plus prisées des Genevoises et des Genevois.

Aujourd’hui, durant la pause de midi, l’atmosphère est particulièrement conviviale en ce lieu emblématique de la Vieille-Ville. Tant mieux ! Car sans valoriser une société de la paresse, je suis persuadée que l’été est le moment de l’année où les liens sociaux sont entretenus et même renforcés grâce à l’envie légitime de chacune et chacun de décompresser, de se laisser vivre, de profiter, de s’étirer au soleil, de tchatcher.

Après un hiver long et rigoureux, dans le train-train ordinaire d’une vie certes marquée par des bonheurs et des joies mais également parsemée d’inquiétudes, stress et de déconvenues, l’été est une pause bienvenue. Cette saison, ensoleillée et chaude, est une bouffée d’oxygène qui souvent nous permet de nous retrouver, nous reconstruire. Une saison propice à la détente qui rompt avec l’ordinaire discours culpabilisateur du “toujours plus”, de l’effort continu et jamais suffisant.

Par l’intermédiaire de ce billet, je m’adresse à vous travailleuses et travailleurs, écolières et écoliers, collégiennes et collégiens, apprenties et apprentis, étudiantes et étudiants, retraité-e-s  pour vous souhaiter que cet été soit propice à la découverte. Prenons le temps de vivre au soleil, ensemble et profitons, ça passe si vite …

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Mots clefs: , , ,